• Hélène Cazaban

Jusqu'au bout du monde - Recension



Jusqu’au bout du Monde Jean Isch, Éditions Mission SIM, 2000, 262 pages,

Jean Isch et son épouse Soula ont été appelés à travailler une trentaine d’année avec SIM. En tant que pasteur, enseignant de la Bible et missionnaire, Jean avait le désir ardent, non seulement de prêcher et d’enseigner mais aussi de former et d’encourager les disciples de Jésus Christ.

Fruit d’une riche expérience qui l’a conduit dans de nombreux pays, il a écrit ce livre dans un esprit pastoral et missionnaire comme guide et manuel pour motiver, équiper, encourager tout homme et toute femme appelés et envoyés par Dieu, au travers de l’Église, à prêcher l’Évangile à toutes les nations, jusqu’au bout du monde. Jean commence par poser les bases bibliques de la mission. La Bible, livre de la rédemption et de la restauration est missionnaire, dit-il. C’est dans la révélation de Dieu et de son dessein que s’insère la mission d’évangéliser jusqu’au bout du monde. Il développe le plan rédempteur de Dieu tout au long de l’Ecriture, les patriarches, les prophètes, le peuple d’Israël jusque dans le Nouveau Testament où Jésus a laissé aux disciples et à l’Église l’ordre de mission d’aller… comme lui a été envoyé par son Père.

Au cœur de son message, la dimension missionnaire de l’Église, envoyée dans le monde avec la mission de glorifier Dieu en évangélisant pour participer au plan rédempteur de Dieu. L’Église « communauté des sauvés et communauté qui sauve », appelée à glorifier Dieu dans l’adoration, est l’instrument de Dieu pour l’évangélisation du monde. « L’Église est missionnaire sinon elle est démissionnaire », cite-t-il.


Comment votre église locale peut-elle changer le monde ? Comment peut-elle participer à l’œuvre missionnaire ? Il choisit l’église d’Antioche, centre d’expansion chrétienne au 1er siècle, comme modèle d’une église missionnaire. Elle a rapidement pris conscience de sa mission d’évangéliser autour d’elle et au loin au travers de missionnaires.

L’appel, la formation, l’envoi, le suivi, l’accompagnement, le soutien, la « redevabilité », sont autant de questions auxquelles Jean Isch répond, aussi simplement que possible, en s’appuyant sur la Parole de Dieu et en les faisant vivre par des exemples concrets et des conseils pratiques.


Par-dessus tout, il met en avant la prière.

« La clé du problème missionnaire est entre les mains de Dieu et cette clé c’est la prière et non l’action » (Oswald Chambers). « La prière est l’échafaudage de la Mission » (Hudson Taylor).

Ces deux citations soulignent que la prière est, non seulement un fondement, une responsabilité, un engagement, un travail, un combat spirituel, mais aussi, selon son expression, comme une « visite » régulière aux missionnaires.


Les liens culture et expansion de l’Évangile lui tiennent à cœur. Jésus est le modèle par excellence de l’identification missionnaire, dit-il. L’incarnation de Christ le souligne. Ne pourrait-on pas parler de la culture du ciel et de celle des Hommes ? L’incarnation de l’Évangile transcende non seulement les cultures, mais aussi les inspire et les transforme du dedans. À partir de là, il développe comment et en quoi l’Évangile ne rejette pas la culture mais la pénètre et s’y établit pour exercer une influence sur la vie entière.

Quelle est votre vision du monde face à la mission ? lance-t-il comme un défi. Levez vos yeux… Voyez… Allez… vers tous ces peuples non atteints par l’Évangile, sans Bible traduite dans leur langue, sans Église, sans espérance. Cela donne à réfléchir aux besoins humains et spirituels partout sur la planète et à notre immense responsabilité devant Dieu et les Hommes. L’Église doit avoir cette vision et prendre en compte leurs besoins physiques, sociaux, spirituels. L’auteur nous conduit dans un petit tour du monde des besoins tels qu’ils étaient au moment où il a écrit ce livre.

Il n’élude pas le sujet délicat de la participation financière à la mission. Il la remet à sa place dans son fondement biblique et sa dimension spirituelle.


Quelques redondances et des allers retours dans les idées mais pour un sujet si vaste, dont il veut faire le tour, c’est inévitable.

Chaque chapitre est le fruit de lectures, de méditations bibliques, de réflexions, d'expériences vécues et de contacts avec beaucoup de personnes dans l'œuvre de Dieu.

Jean Isch donne ainsi, dans un esprit pastoral, non seulement des outils mais aussi de profondes motivations à être des serviteurs appelés à se dépasser, consacrés dans la mission.


Une mine de réflexions et de conseils pour des hommes et des femmes qui se posent la question de leur appel à la mission ou à ceux qui se forment à partir prêcher l’Évangile Jusqu’au bout du Monde.


 

> Acheter le livre


Abonnez-vous au blog pour rester informé(e) de chaque nouvelle publication d'article.

> En haut de page, cliquez sur Connexion/Inscriptions


66 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout