• Élodie Godié

Coco Bertin : une vie transformée

C'est l'histoire d'un Camerounais. Frappé par la cécité mais jamais abattu, il met toutes ses forces au service des personnes handicapées afin de leur partager l'espérance qu'il a trouvé en Christ.


Né le 10 octobre 1966 à Yaoundé au Cameroun, Coco Bertin est le 3ème enfant d’une famille de 8 enfants. Malvoyant dès sa petite enfance, il perd subitement la vue à l’âge de 15 ans. La cécité arrivée si brutalement le plonge dans un désespoir profond, et plus d’une fois, il songe à s’ôter la vie. Dans cet univers sombre, la radio devient vite un fidèle compagnon, et c’est en l’écoutant que Coco Bertin entend parler pour la première fois de l’existence d’une école pour les aveugles à Buéa, à 350 km environ de Yaoundé. Il y entre en 1984 et y apprend le braille, le maniement de la canne blanche, et il y fait aussi la rencontre de Martin Luther, qui devient son fidèle ami.


C’est au cours de ce temps de formation que Coco Bertin découvre Jésus-Christ et le reçoit comme Sauveur et Seigneur, une rencontre qui bouleverse totalement sa vie. Après deux ans d’étude, les deux amis Coco Bertin et Martin Luther décident de fonder une école comme celle-ci à Yaoundé, pour redonner de l’espoir aux personnes aveugles et malvoyantes. Le CJARC (Club des Jeunes Aveugles Réhabilités du Cameroun) naît ainsi en 1988. Au départ petit local menant surtout une activité artisanale, le CJARC prend petit à petit de l’importance, et jouit d’un prestige toujours plus important, si bien que le bâtiment siège du CJARC est inauguré en 2003 par Chantal Biya, la femme du président de la République du Cameroun. Travailleur acharné et infatigable, Coco Bertin est aussi un visionnaire, qui mène sans cesse plusieurs projets de front, avec le souci de faire du CJARC un lieu de bénédiction pour les personnes handicapées et vulnérables. Aujourd’hui, le CJARC accueille une école primaire inclusive, mêlant des enfants avec différents types de handicap et des enfants sans handicap. Le centre de transcription en braille prend aussi de l’ampleur et vise à faciliter l’accès aux documents et à la lecture aux personnes aveugles et malvoyantes, avec également un centre multimédia qui vient d’être inauguré par plusieurs ministres. De plus, Coco Bertin entreprend des projets novateurs dans de multiples domaines : développement durable, autonomisation des femmes, … C’est aussi grâce à lui que les personnes aveugles peuvent voter au Cameroun en toute autonomie grâce aux bulletins de vote en braille.




Soucieux du bien-être des personnes vulnérables, il a lancé et mené plusieurs campagnes de sensibilisation et de distribution de kits alimentaires et sanitaires à travers le pays afin de permettre aux personnes aveugles de faire face à la Covid-19 et à son impact.


Si tous ces projets témoignent de l’engagement et du zèle de Coco Bertin, ils témoignent avant tout de la fidélité de Dieu et de la manière dont Dieu se sert de Coco Bertin, à travers ce qui peut être perçu comme une faiblesse, pour en faire une force de bénédiction à l’échelle de tout le Cameroun. Car Coco Bertin est une célébrité au Cameroun ! Il est connu comme étant le directeur général du CJARC, mais aussi pour être un grand chanteur. Coco Bertin a appris à jouer de la guitare après avoir perdu la vue, et il a sorti 3 albums dans lesquels il parle de sa foi et de la grandeur de Dieu, mais aussi du cœur de l’homme, si avide de fausses richesses.


Chanteur talentueux, directeur du CJARC, Coco Bertin est aussi le mari de Cécile depuis 25 ans et le papa de 5 enfants, à qui il a transmis des valeurs essentielles dont la foi, la persévérance, la dépendance à Dieu dans la prière, la générosité. Coco Bertin était loin d’imaginer où le Seigneur le conduirait et comment Il transformerait sa vie. Mais sa vie est un témoignage vivant et puissant de ce que Dieu peut faire si nous Le laissons agir en nous, et si nous Le laissons nous conduire : « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles » (2 Corinthiens 5 v. 17). Que cet exemple puisse nous encourager à dépendre toujours plus du Seigneur et à Le laisser transformer nos circonstances et notre cœur.


Vous souhaitez rejoindre le CJARC pour servir parmi les enfants handicapés ? contactez-nous : france.personnel@sim.org


Abonnez-vous au blog pour recevoir une notification à chaque nouvelle publication d'article.

> En haut de page, cliquez sur Connexion/Inscriptions


193 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout