• SIM France-Belgique

Crise du COVID-19 : Comment SIM France-Belgique fait face

Nous vous proposons de faire un point sur la gestion de notre organisation quant à la crise du COVID-19. Nos mots d’ordre : anticipation, prévention et dépendance de Dieu.


Essayer d'anticiper


En tant qu’organisation, et globalement, nous essayons d’être dans l’anticipation pour éviter de faire face à des problématiques difficiles à gérer. Cela est indispensable, d’autant plus que notre champ d’action est à l’international avec toute la complexité que cela génère.


Notre priorité a toujours été d’accompagner nos collaborateurs au mieux dans l’appel que Dieu leur a confié, afin qu’ils soient dans les meilleures conditions pour l’accomplir, servir et porter des fruits durables. C’est dans cette optique que nous essayons d’anticiper.


> 5 rappels que Dieu nous fait à travers la crise du COVID-19


En ce qui concerne la crise du COVID-19 qui touche le monde de plein fouet, nous avons été attentifs à ce qui se déroulait en Chine et avons redoublé d’attention lorsque le coronavirus s’est exporté à l’étranger. Nous avons demandé à Dieu le discernement nécessaire pour évaluer au mieux la portée de cette contagion qui était qualifiée alors d’épidémie afin d'agir de manière sage et proactive.


Anticiper les risques c’est faire de la prévention

Prévenir et Accompagner


Prévenir : c’est ce que nous avons fait par rapport à cette crise sanitaire mondiale. Fin-février, SIM International a créé une équipe de gestion de crise et a édité un plan d’urgence pour aider les entités SIM à travers le monde à gérer cette crise sanitaire en expansion. SIM France-Belgique a emboîté le pas en créant, sous la coordination de Léon Larribau, (référent sécurité pour SIM en France), une cellule de gestion de crise, en lien avec celle de l’international.


Cette cellule a cinq missions :

  1. Être en contact avec les autorités compétentes pour obtenir leur conseils et directives (Préfecture, ARS, SIM International, etc.)

  2. Prévenir nos collaborateurs sur les risques liés au COVID-19 et relayer les directives des autorités

  3. Recenser et suivre individuellement nos collaborateurs vulnérables face à ce virus, grâce à notre médecin référent, Tim Teusink

  4. Prendre des décisions : annulation du programme Mission Découverte le 9 mars, annulation de la participation à certains événements, fermeture du bureau le 16 mars

  5. Informer et assister les missionnaires qui le souhaitent dans leur rapatriement en France ou en Belgique.


> Faire un don pour permettre aux structures médicales SIM de faire face


Les décisions n’ont pas été simples à prendre puisque la situation a évolué chaque jour, bouleversant les modèles mentaux de tout un chacun. Celles qui paraissaient trop restrictives la veille étaient perçues comme sages le lendemain et comme trop légères le surlendemain.


De toute évidence, Dieu nous appelle à être conséquents face aux autorités. Nous avons donc respecté les directives des autorités et avons pris des mesures plus précautionneuses encore. Nous ne voudrions pas qu’un quelconque manquement de notre part constitue un mauvais témoignage pour le Seigneur.


Ces derniers jours, nous avons travaillé d’arrache-pied pour conseiller et accompagner nos missionnaires à l’étranger quant à un éventuel rapatriement dans leur pays. Un suivi individuel a permis de les aider à prendre une décision, en toute conviction personnelle. Certains d’entre eux ont fait le choix de revenir plus tôt en France (par rapport à un congé missionnaire prévu dans les semaines à venir, ou du fait de visas non renouvelables) et certains ont choisi de rester. Ce qui comptait pour nous lors de ces échanges était de les inciter à se placer devant Dieu, pour qu’ils reçoivent la conviction et la paix profonde d’être là où Dieu les voulait pendant ce temps, aussi incertain soit-il.


Être encore plus dépendants de Dieu


Cette crise nous pousse à agir et à réagir, mais nous avons besoin de prendre de la hauteur, tout en pliant le genou pour réaliser que Dieu est au contrôle. C’est Lui qui décide de ce que sera demain pour chacun. Il est notre seul appui et sans s’en remettre à Lui, nos décisions et actions ne seraient pas sages. Nous avons continuellement besoin d’être dépendants de Lui. Nous savons qu’Il prend soin de Ses enfants, et ces dans cette conscience que nous agissons.


La suite ? nous ne la connaissons pas. Nous ne savons même pas ce qu’il adviendra demain. Certainement que beaucoup de choses vont être affectées de manière durable par ce phénomène. L’économie va probablement subir des conséquences importantes. L'œuvre missionnaire en sera peut-être affectée. Le sens et les priorités de la vie pourraient être redéfinis pour des millions de personnes, etc.


Quels que soient les effets, nous prions pour que Dieu fasse briller Sa lumière et qu’Il se glorifie dans cette période, continuant à se révéler aux hommes et aux femmes qui vivent sans entendre parler de Lui. Nous croyons que des ténèbres jaillira la lumière de l’espérance !