• André Tousch

Les Seigneurs de la terre - Recension


Les Seigneurs de la terre

Don Richardson - BLF éditions, 2009, 464 pages


Dans Les Seigneurs de la Terre, Don Richardson (L'enfant de paix, L'éternité dans leurs cœurs) nous emmène en voyage en Nouvelle-Guinée dans les années 60, à une époque où les contacts entre occidentaux et tribus papoues sont encore très réduits.


Les Yalis, tribu de Nouvelle-Guinée occidentale (aujourd'hui Papouasie Indonésienne), vivent dans des montagnes reculées, coupés du monde. Ils survivent dans la peur constante de leurs ennemis, et surtout des esprits Kembu, qui leur imposent toutes sortes de rituels plus terribles les uns que les autres. Une vision réaliste de ce qu'est l'animisme, poussé à son paroxysme dans cette tribu extrêmement superstitieuse, où les règles sont si strictes que la vie en devient misérable, surtout pour les femmes.


Chez les Yalis, les femmes sont considérées comme des personnes inférieures, incapables de participer à la vie spirituelle de la communauté. Leur existence offre tant de souffrance et si peu d'espoir que beaucoup préfèrent se suicider. Quant aux hommes, ils sont constamment en guerre, engagés dans une vendetta sans fin sur fond de recrudescence du cannibalisme.


Stan Dale, jeune dur à cuire Australien à l'enfance malheureuse, se convertit à Christ à l'âge de 17 ans. Engagé volontaire comme commando dans la guerre contre le Japon en Nouvelle-Guinée, il se rend compte sur place de l'existence de ces tribus non atteintes par l'évangile. Si les Papous des régions côtières ont été évangélisés, ceux des montagnes difficiles d'accès, à l'intérieur des terres, sont ignorés du monde. Après la fin du conflit, il veut venir leur annoncer Jésus-Christ.


Ce livre n'est certainement pas une histoire missionnaire édulcorée et candide. Le missionnaire n'est pas présenté comme un héros parfait, loin de là.

Les Seigneurs de la Terre nous raconte la rencontre explosive entre ce missionnaire commando dur à cuire engagé pour Christ, et le peuple Yali aux pratiques impitoyables, dans l'environnement extrême des montagnes de Papouasie. Il y aura des étincelles, et des victimes.


Ce livre n'est certainement pas une histoire missionnaire édulcorée et candide. Le missionnaire n'est pas présenté comme un héros parfait, loin de là. Stan Dale va être renvoyé de plusieurs missions évangéliques à cause de son comportement. Il va persévérer, travailler avec acharnement, mais aussi décourager ses collègues par son caractère.


Au final, malgré les erreurs et les limites humaines, malgré les souffrances et les drames, Dieu va utiliser Stan Dale et d'autres missionnaires pour toucher les cœurs des Yalis, et petit à petit, plusieurs vont se tourner vers Christ.


Cette histoire missionnaire est extrême, les rebondissements et les situations sont tellement ahurissants que si c'était un roman on trouverai ça exagéré, irréaliste. Mais ce n'est pas un roman ! L'histoire est véridique, les Yalis et les missionnaires ont réellement vécu ces moments dramatiques, et l'auteur, Don Richardson, a lui-même été témoin actif de certains des événements qu'il rapporte dans son livre.


Un must read pour quiconque s'intéresse aux missions modernes, à l'animisme, et à la Nouvelle-Guinée.


> Se procurer le livre


(Voir aussi le DVD L'histoire des Yalis, disponible dans les librairies chrétiennes).


 

À propos de l'auteur de cet article :

André et son épouse Aurélie ont été missionnaires pendant près de 9 années en Papouasie-Nouvelle-Guinée, parmi la tribu des Iskis. Avec d'autres missionnaires, ils y ont implanté une église, développé un alphabet et traduit le Nouveau-Testament (toujours en cours). Depuis mai 2022, ils sont de retour en France.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout