top of page
  • Joshua Bogunjoko

Noël : tous ne sont pas allés adorer l'enfant né

Joshua Bogunjoko, Directeur de SIM International évoque un aspect de la naissance du Messie et nous invite à la fidélité dans l'adoration et le témoignage.


Les mages se rendent auprès du Messie - © Inbal Malca, Unsplash

Chaque année à cette époque, ma famille, comme la vôtre, reçoit de nombreuses cartes et messages de Noël qui illustrent la crèche familière. Cette année, alors que je méditais sur cette scène rapportée dans les Écritures, j’ai posé mon regard sur les fidèles qui étaient présents – Marie, Joseph, les bergers, les mages – mais je me suis également demandé pourquoi d’autres n'étaient pas présents.


Plus particulièrement, les chefs religieux de Jérusalem. Ils étaient absents mais pas parce que la nouvelle leur avait été cachée. En fait, ces experts des Écritures avaient trouvé la prophétie de Michée et avaient envoyé les mages étrangers dans la bonne direction. Ces « sages » juifs n'étaient-ils pas censés aspirer au Messie ? Pourquoi diriger les mages vers Bethléem, mais ne pas les accompagner ?


Nous observons et déplorons que tous ceux qui reçoivent la connaissance de la naissance du Messie ne choisissent pas de l'adorer.

Peut-être était-il trop difficile d'entendre de telles nouvelles de la part de non-juifs, ou se sentaient- ils trop mal à l’aise d'être identifiés en leur compagnie avec cette mission inhabituelle. Peut-être que le trajet d'environ 14 kilomètres entre le temple et Bethléem était tout simplement trop gênant compte tenu de leurs tâches importantes et de leurs horaires chargés. Nous ne connaîtrons jamais les raisons, mais nous observons et déplorons que tous ceux qui reçoivent la connaissance de la naissance du Messie ne choisissent pas de l'adorer.


Les bergers qui surveillaient leurs troupeaux recevaient également des messagers - pas les mages ou Michée - mais une multitude d'anges célestes éclairant le ciel de la gloire du Seigneur et annonçant la naissance du Sauveur. Alors les bergers dans les champs ont annoncé quelque chose que les bergers religieux dans le temple n'ont pas faits. Ils ont dit : « Allons tout droit… et voyons ! » Alors, ils se sont dépêchés et ont trouvé Jésus et ses parents comme les anges l'avaient annoncé.


Après avoir adoré Jésus, ils sont devenus ses témoins : « Ils répandirent la parole… et tous ceux qui l'entendirent furent dans l'étonnement. » Même aujourd’hui, nous agissons comme les bergers lorsque nous franchissons les barrières pour répandre la bonne nouvelle d'une grande joie, tout comme la chanson de Noël, « Allez, raconter sur la montagne, sur les collines et en tous lieux ».


Que notre attente fasse de nous des adorateurs fidèles. Et puisse notre adoration fidèle nous former en témoins fidèles.

De l'attente à l'adoration en passant par le témoignage, ces mêmes pratiques marquent nos vies de croyants aujourd'hui. Ma prière pour nos missionnaires et pour chacun d'entre nous est que nous devenions toujours plus fidèles dans l'attente, fidèles dans l'adoration et fidèles dans le témoignage. Que nos expériences d'attente – pour la seconde venue, pour des réponses à nos prières, pour un soulagement dans les moments difficiles – fassent de nous des adorateurs fidèles. Et puisse notre adoration fidèle nous préparer et nous former en témoins fidèles.


Joyeux Noël !

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page