• SIM France-Belgique

Retour sur la formation SIM go

Du mardi 18 au jeudi 20 février avait lieu une session de formation et de préparation au départ missionnaire dans nos locaux, à Caderousse. Neuf futurs missionnaires y ont participé, dont Anouk, une étudiante en Sciences de l'Éducation et Sciences Sociales. Elle a bien voulu répondre à nos questions pour donner son avis sur la formation.



Avais-tu des appréhensions avant de participer à la formation ?

Je n’avais pas vraiment d’appréhension, car j’avais été bien accompagnée au préalable par les membres du bureau. On avait communiqué par email sur différents aspects de cette formation. Sur ce plan c’était assez rassurant.

Cependant, comme j’étais dans le flou par rapport à mon projet et que je n’arrivais pas à me projeter, j’avais beaucoup d’attentes vis-à-vis de cette formation et j’appréhendais les réponses que Dieu allait me donner : est-ce que c’est Son plan pour moi de partir en mission ou est-ce que c’est vraiment un projet personnel ? J’appréhendais également de ne pas être prise au sérieux étant donné mon jeune âge, j’avais peur de ne pas être assez compétente ou expérimentée aux yeux de l’équipe du bureau.


La formation a-t-elle répondu à tes attentes ?

Oui totalement ! Elle a répondu à mes attentes car j’ai eu de réels apports dans divers domaines, que ce soit au niveau de la santé, de la sécurité, des finances, de la communication sur le projet, mais aussi sur l’interculturalité : la mise en perspective de sa propre vision des choses. Il y avait aussi des notions sur le travail en groupe. J’ai également compris que quels que soient les projets de Dieu pour moi, ils sont parfaits : que ce soit partir en mission avec SIM ou partir en mission tout court, je n’ai pas à m’inquiéter. Savoir que je ne pars pas seule mais accompagnée est une réponse.

J’avais également des attentes vis-à-vis du développement et de la précision de mon projet, et les ateliers individuels pendant la formation sont venus compléter et enrichir la partie théorique, c’était complet et sérieux. Il y avait également des temps de prières et de louanges, ce que j’ai apprécié.


Que retiens-tu de ces trois jours ?

Ce que je retiens, c’est l’accueil très chaleureux, que ce soit pour le gîte, les repas ou pendant le temps de formation. Mais aussi l’accompagnement tout au long de la formation : pendant les sessions et pendant les pauses, il y avait une disponibilité de l’équipe du bureau avec une réelle bienveillance. C’était rassurant de voir que l’envoi missionnaire est construit, sérieux. Ce ne sont pas simplement des mots, ou des sourires, mais il y a un réel développement du projet et de vrais apports pour rendre effectif un appel qui vient du cœur. Je retiens aussi une atmosphère très conviviale entre les participants. Cela constitue de bons souvenirs.

Un projet qui vient de Dieu ne se fait pas tout seul. Dieu fait tout pour que ça arrive et il nous envoie, mais on a notre part à faire : le développement du projet. On se doit d’être actifs. Dieu s’attend à ce qu’on soit présents pour Lui afin de mettre en application Sa volonté.


"j’ai réalisé au travers de cette formation que [...] c’est le plan global de Dieu pour l’Église de faire de toutes les nations des disciples."

Comment résumerais-tu la vision de SIM ? y adhères-tu ?

Je reprends simplement la vision qui est assez explicite : « Convaincus que nul ne devrait vivre et mourir sans avoir entendu parler de la Bonne Nouvelle de Dieu, nous croyons qu’Il nous a appelé à faire des disciples de Jésus-Christ parmi les communautés du monde où Il est le moins connu. » Non seulement j’y adhère, mais c’est tout ce en quoi je crois et que je souhaite. Le passage de Matthieu 28.19 c’est mon cœur et j’y adhère !


Comment appréhendes-tu l’étape de recherche de partenaires ?

C’est quelque chose que je n’avais pas anticipé. C’est très nouveau pour moi. Cela m’a fait un peu peur au début quand j’ai été mise au courant de cet aspect. Mais finalement je crois que Dieu conduit ma vie et qu’Il conduit toute chose. Donc si c’est Son plan que je parte, Il ouvrira les portes et pourvoira financièrement au travers de Son Église. J’accepte de Lui faire confiance et de passer par cette étape, avec joie.


Qu’est-ce que cette formation a changé dans ta vision de la mission ?

Ça l’a éclairci beaucoup. Avant la formation, j’étais dans un certain flou, j’avais entendu parler de la mission mais je ne savais pas en quoi ça consistait précisément. Toutes les connaissances proposées pendant ce temps de formation ont permis de rendre ça concret, réel, tangible. Donc je peux désormais me projeter. Et c’est venu apaiser mes craintes.

J’avais également une vision assez solitaire de la mission : je pensais que Dieu m’enverrait et qu’Il ferait avec moi et que c’était entre Lui et moi. Mais j’ai réalisé au travers de cette formation que c’était vraiment plus que ça : c’est le plan global de Dieu pour l’Église de faire de toutes les nations des disciples. Il y a une dimension collective, communautaire : le missionnaire est soutenu par l’église par différents moyens. Il n’est pas seul.


Merci !