• SIM France-Belgique

Inondations au Niger - Entretien avec Scott et Lucia Eberle

Scott est responsable de SIM Éducation et Lucia du projet des Veuves Dorcas au Niger depuis 2013. Au début du printemps, leur famille a dû évacuer le Niger à cause de la crise COVID. En instance de retour, ils se préparent à revenir les pieds dans l’eau.

Les locaux de SIM Éducation submergés par les eaux

Bonjour Scott et Lucia, Niamey est touché de plein fouet par une crue record ces jours-ci, est-ce que vous pouvez expliquer la situation en nous donnant les dernières informations que vous avez ?

Selon les nouvelles de RFI, près de « 760 000 personnes sont touchées par les inondations qui frappent depuis plusieurs semaines l’Afrique de l’Ouest et une partie de l’Afrique centrale. Le Niger a été le plus touché. 330 000 personnes sinistrées, selon le chiffre des autorités et du BCAH, 65 morts et 34 000 maisons détruites, selon des chiffres communiqués mercredi par le ministre nigérien de l’Action humanitaire et de la Gestion des catastrophes. » L’eau du fleuve Niger a atteint un niveau record de 7 mètres à Niamey. Dans les nombreux quartiers inondés, les dangers de maladies, le paludisme, l’électricité dans l’eau ainsi qu’une partie du système qui nettoie l’eau pour boire posent de graves problèmes à la population.

Vous êtes responsables de SIM Éducation au Niger, vos bureaux ont été submergés par la crue. Est-ce que le ministère peut malgré tout se poursuivre ?

Depuis l’année scolaire 2014, nous avons changé notre tactique de formation. À travers un catalogue de suggestions de formation, nous allons principalement former dans les écoles. Après notre première année d’observation, nous avons réalisé que c’était nous qui devions nous déplacer vers les enseignants au lieu du contraire. Cette vision du ministère a ouvert de nombreuses portes dans les écoles. Donc principalement nous formons dans les écoles, sauf Lucia avait une formation mensuelle avec les enseignantes de la maternelle à notre bureau de SIM Éducation. Bien sûr le bureau était aussi un centre de ressources pour les enseignants et nous-mêmes, un lieu de rencontre pour préparer des formations, et aussi nous faisions nos formations intensives de 2-3 semaines en septembre. Oui le ministère va poursuivre, car nous allons à la rencontre des besoins dans les écoles. Les formations au bureau devront en effet bouger. Mais nous avons déjà des idées. Quant au centre de ressources, depuis quelques mois nous étions déjà en réflexion. Nous remercions Dieu, que plusieurs sont venus à la rencontre des besoins de vider le centre avant que l’eau soit montée encore plus. Nous avons perdu une partie de nos ressources, mais on pense que nous avons pu sauver la plupart.


> Contribuer à l’aide d’urgence déployée par SIM au Niger <



À titre personnel, votre logement est-il touché ? vos amis ? votre église ?

Non, notre logement n’est pas touché car nous habitons loin du fleuve. Mais une famille missionnaire a retrouvé refuge et ils sont vraiment reconnaissants de pouvoir y être. Une église au Centre Biblique a été fortement touchée ainsi que le séminaire ESPriT, beaucoup de logements d’étudiants et de missionnaires et l’école des enfants de missionnaires. Lucia est responsable du projet de veuves Dorcas, et plusieurs veuves ont été très touchées. Elles sont allées se réfugier dans la famille, ou encore complètement déménagé de l’autre côté du fleuve. Le projet Dorcas a pu aider ces veuves avec une visite, des conseils et l’aide monétaire.

"Nous nous confions à Lui pour nous guider dans cette nouvelle épreuve. C’est son œuvre et quel réconfort..."

Plus tôt cette année, vous étiez contraints de quitter le Niger à cause de la crise sanitaire et vous vous apprêtez à y retourner les pieds dans l’eau. Dans quel état d’esprit ?

Ce verset de Nahum 1.7 est vrai : « L’Éternel est bon, Il est un refuge au jour de la détresse ; Il connaît ceux qui se confient en lui. » Malgré de nombreuses souffrances, douleurs, questions, combats spirituels que notre famille a vécue ces dernières années, celle-ci se rajoute mais nous restons ferme dans notre appel. L’Éternel est bon et il est notre refuge. Nous nous confions à Lui pour nous guider dans cette nouvelle épreuve. C’est son œuvre et quel réconfort car lui seul va nous guider. Après ces mois d’absence, nous nous réjouissons de pouvoir retourner et continuer de marcher côte à côte avec les enseignants et les veuves. Nous sommes si reconnaissants pour WhatsApp qui a permis de rester en contact et continuer à Le servir.

Avec quel regard voyez-vous l’année en cours, qui assurément est inédite ?

Cette année scolaire n’est pas encore écrite, c’est un chapitre nouveau mais elle suit les chapitres précédents, les amitiés bâties, les formations, les visites dans les classes, les moments de prière et d’étude de la Parole de Dieu ensemble et le partage de la vie.

Alors nous sommes encouragés à suivre cette route, à nous confier en Dieu pour aujourd’hui et demain.

Merci pour vos réponses, que Dieu vous guide dans le retour.

SIM Éducation : ce ministère forme et accompagne des enseignants chrétiens dans leur service d’éducation pour être des lumières de Christ auprès d’enfants issus de familles non-chrétienne. En savoir plus


Veuves Dorcas : ce ministère cherche à prendre soin des veuves souvent sans ressources et à les encourager à lancer leur petite affaire. En savoir plus


Abonnez-vous à notre blog et recevez les notifications dès qu'un article est publié ! cliquez sur le bouton Connexion/Inscription en haut de la page